vous lisez...
Non classé

Compte rendu des travaux du mardi 24 septembre 2013

Après l’arrivée et l’accueil des délégués des quatrième et cinquième doyennés dans la soirée du lundi 23/09/13, c’était hier, mardi, qu’ont débuté véritablement les assises de la rentrée pastorale 2013-2014. Dès 7h00, les participants se sont présentés progressivement à la paroisse Notre Dame de Fatima pour l’enregistrement et la réception des badges  avant d’être installés.

A 8h45, la chorale a assuré l’animation avec divers cantiques, ceci jusqu’à 9h20, l’heure à laquelle un chant d’entrée a accompagné l’arrivée et l’installation de Mgr Dieudonné NZAPALAINGA, archevêque de Bangui, accompagné de Mgr Louis PORTELAS, évêque de KINKALA, président de la Conférence épiscopale du Congo et président de l’ACERAC, de Monseigneur le Chargé d’Affaire de la Nonciature Apostolique en Centrafrique, et du Vicaire général de l’Archidiocèse de Bangui, le Révérend abbé Jésus Martial DEMELE.

Le père Gabriel PERROBELI, curé de NDF a ensuite prononcé un mot de bienvenue à l’adresse de tous les participants en priant que Dieu les comble de son esprit afin que les thèmes de réflexion et les échanges puissent réellement aider à plus de responsabilité dans le contexte actuel de crise. A 9h25, le modérateur du jour, l’abbé Guy Clotaire MBILO, après avoir salué l’assemblée, a invité les petites sœurs du cœur de Jésus à animer les laudes avant de présenter le programme des activités du jour, ainsi que les différents délégués.

A 9h55 l’Archevêque de Bangui prononça son allocution d’ouverture en Français et en Sango. Elle débuta par un souhait de paix, d’amour et d’unité fondée sur Col 3, 14-15, se poursuivit par un bref historique de la crise politico-militaire qui court et entraine encore des conséquences fâcheuses : un spectacle « du jamais vu » à tous les niveaux. Une minute de silence fut observée en mémoire de victimes innocentes. Le prélat continua en rappelant que l’on ne pourrait plus vivre sa foi avec tiédeur. C’est en cela que consiste la responsabilité du chrétien face à une crise.

Ainsi, l’Archevêque donna-t-il le profil de tous les thèmes qui seront développés tout au long de ces quatre jours. Il termina en confiant les assises à la prière de la Vierge Marie.

Ensuite, vient le discours de Monseigneur Louis PORTELAS qui a manifesté sa solidarité et toute la sollicitude dont témoignent les évêques de l’ACERAC à l’égard de la RCA, pays frère qui subit de graves violations dans l’indifférence quasi-absolue de la communauté internationale. Avec les évêques de la sous-région, il loue l’engagement de l’église catholique en synergie avec les autres confessions religieuses pour la résolution de la crise. Tout en assurant que Dieu a le dernier mot de l’histoire, le Président de l’ACERAC appelle les chrétiens à se mobiliser pour bâtir l’avenir de la République Centrafricaine.

Après les mots de Mgr Louis PORTELAS, le père Joseph TANGAKOTI donna le premier entretien ayant pour thème : le fondement biblique de l’engagement socio-politique de l’homme. En soulignant que la bible est écrite pour éclairer, guider et enseigner afin de vivre conformément à la volonté de Dieu, le présentateur, à travers des références scripturaires, montre que Dieu ne supporte pas la souffrance de ses enfants. Notre Dieu est un Dieu compatissant et libérateur (Ex. 3, 7-8). Il a choisi Moïse pour libérer son peuple qui souffre. L’agir de Dieu qui passe par l’homme reste toujours d’actualité.

Par ailleurs, le père Joseph s’est servi du Décalogue pour exprimer la qualité de relation qui devrait exister entre les hommes (Ex. 20, 1-17 ; Dt. 5, 6-22). L’engagement politique de l’homme à l’instar des prophètes, de Jean Baptiste et du Christ devrait être éclairé par la foi et la sagesse de Dieu. La question de la responsabilité du chrétien se pose aussi à l’heure actuelle. Elle est mise en mal par certains facteurs tels que : la lecture partielle de la Bible qui déforme la compréhension ; la démission du chrétien devant ses tâches temporelles et la compromission avec la classe politique au pouvoir.

Cependant, la force du chrétien réside dans la foi en Jésus-Christ Lumière du monde, dans la conscience et le respect de la dignité de l’homme, et le sens de l’intérêt général. L’exposant a donné quelques figures modèles de la non-violence. Il a suggéré la méthode de voir, juger et agir comme moyen actuel pour faire face à la crise. A travers Mc 9, 35, il exhorte l’assemblée à être avant tout des serviteurs.

Après un bref résumé fait par le modérateur du jour, ainsi qu’un intermède musical exécuté, la parole est revenue aux participants pour des questions, contributions et approfondissements. Ceux qui ont le plus retenu l’attention sont les suivants : Que doit faire le chrétien quand il assiste à une violence ? Quand il en est lui-même victime ? La légitime-défense a-t-elle droit de citer ? Le chrétien est-il autorisé à faire de la politique ? Qu’avons-nous fait des dix commandements ? Que faire concrètement quand la prière semble inefficace ?

En réponses, le présentateur réaffirme que l’agir du chrétien doit se modeler sur celui du Christ qui prône la non-violence. La prière et la charité sont nos armes, leur efficacité réside dans la persévérance. La politique, c’est la gestion des choses de la cité ; le chrétien doit s’y impliquer avec l’esprit évangélique en défendant la dignité, les droits de l’homme, en particulier le droit à la vie.

A 12h intervient l’angélus animé par Mgr NGOUI, suivi d’un cantique marial qui a accompagné le retrait de Mgr PORTELAS et le chargé d’Affaire de la Nonciature Apostolique. A 12h45, ce fut l’office du milieu de jour suivi par le déjeuner à 13h, et la reprise à 14h00. Le Maître GOUGA fut invité à exposer sur Barthélémy BOGANDA, un exemple d’engagement sociopolitique. N’étant pas présent, le modérateur a de nouveau ouvert un espace de partage sur l’engagement du chrétien pour la résolution de la crise actuelle. Les questions, réflexions et suggestions ont tourné autour du pardon, du décalogue comme miroir de l’agir chrétien et du risque de la perte de la foi en Dieu qui semble nous abandonner au cœur de crise.

Intervenant, l’Archevêque a invité au pardon, à l’interpellation des consciences, à fonder sa vie sur Dieu, à mener une éducation à l’amour, à la paix, à la justice. L’on n’est pas nécessairement responsable du malheur qui s’abat sur soi. Pour qu’il y ait la paix véritable, il faut arriver à s’asseoir et se parler franchement. C’est un préalable indispensable au retour de la stabilité.

Cet échange a pris fin à 15h30. Après la présentation du programme du lendemain, les sœurs de Saint Paul de Chartres nous ont animé les vêpres, conclue par la bénédiction donnée par l’Archevêque avant que l’assemblée ne se disperse à 16h00.

Le Secrétariat

À propos de peredieub

Prêtre de l'Eglise Catholique Romaine depuis le 27 septembre 2009, je travaille actuellement comme vicaire à la Cathédrale Notre Dame de l'Immaculée Conception de Bangui en République Centrafricaine, Aumônier de la Jeunesse Etudiante Chrétienne (JEC) et aumônier du Sanctuaire Marial de Ngukomba.

Discussion

Une réflexion sur “Compte rendu des travaux du mardi 24 septembre 2013

  1. Depuis le 24 mars 2013 chaque centrafricain vivant dans ou ailleurs du pays a vécu les effets néfastes de la prise de ce pouvoir. Evidemment avec notre peu de foi dans la prière avons considéré que Dieu nous a abandonné comme l’Homme veut toujours avoir sa réponse instantanément; voilà qu’en prenant connaissance de la rentrée pastorale Notre Dieu inspire toujours ses FILS de prédilection à faire revenir ses enfants désespérés dans le bercail (avec tous les passages bibliques évoqués) merci à l’Esprit Saint de nous redonner espoir que la RCA existera bel et bien dans la carte de l’Afrique avec ses ressortissants. que tout centrafricain du nord, du sud, ouest et est fasse son mea culpa et s’engage pour le pardon sincère pour le rédémarrage de notre indivisible pays.

    Publié par victorine mavumba | 25 septembre 2013, 1907 11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

RSS Radio Notre Dame

  • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.

Cliquer ici pour recevoir nos informations sur votre mail

Rejoignez 80 autres abonnés

Stats du Site

  • 43,282 Visites à ce jour

Archives

Nous ne pouvons pas accéder aux données associées à ce site.

%d blogueurs aiment cette page :